Question
Updated on
16 August

  • English (US)
  • French (France)
  • Turkish
  • Spanish (Mexico)
Question about French (France)

Bonjour à tous, Pouvez-vous me corriger svp le sujet: peut-on rire de tout
Le rire est un moyen d’exprimer ou de manifester la joie et la gaieté, c’est un signe d’un bien-être intérieur. Il s’agit d’un exutoire dans une situation stressante. En effet, le rire nous apporte des bienfaits sur notre santé ainsi que sur nos liens sociaux. Puisque c’est un message positif, on pourrait élargir notre cercle social en souriant et en riant avec les autres, car cela montre que on est plus aimable et facile à aborder. De plus, On semble plus enjoué et accueillant aux yeux des autres (ca se dit "semble"?). Par exemple, quand tu serres la main d’une personne, il est essentiel de sourire sauf si tu la détestes ^_^.
A priori, on pourrait dire que oui, il faut prendre les choses à la légère et apporter de la gaieté aux autres et à nous-même tant que la conversation est dans le cadre de respect (ça se dit ?) pourtant quelques fois, les blagues mettent en avant des aprioris qui ne sont pas fondée et des stéréotypes blessants. La personne qui est sensible à ça, elle pourrait le mal prendre. D'où vient l’adage « il ne faut pas rire avec n’importe qui ». Le fait de balancer des blagues débridées et des propos éculés au nom de la liberté d’expression est inadmissible. Il doit y avoir de l’autocensure et choisir les personnes auxquelles on dit des blagues. A la base de ses blagues, les personnes essaient soit de provoquer l’autre soit de neutraliser une certaine forme d’agressivité. Les deux finissent mal. On est censuré par les normes et la loi pour être une société policée car en effet on ne devrait pas tout dire. A l’époque, les gens balançaient des blagues racistes et subversives sans y trop réfléchir, c’était acceptable puisque c’était souvent les dominants (comme les blancs ?) qui faisait des blagues des minorités étant donné qu’ils ne leur donnaient pas la parole et il n’avait pas de réseaux sociaux, ils n’ont pu les dénoncer. Par conséquent, On se voile la face qu’à l’époque la minorité discriminée était blessé « C’est interpellant! »
A l'arrivée d’internet la voix s’est élevé pour mettre fin à cette idéologie. On a connu un changement de paradigme qui est venu avec un petit bémol (je veux dire inconvénient?) c’est que les gens critiquent et jugent n’importe qui, ils s’érigent en procureur, On se sent l’incarnation de la vertu.
En conclusion, il faudrait surveiller ses paroles et se marrer avec ceux qui n’ont le même humour que nous. Au lieu de faire des blagues subversives qui rend l’autre se sentir persécuté et inférieur. De nos jours, l’autocensure est primordiale pour ne pas heurter les idéologies et la culture de l’autre. Comme l’expression l’indique : Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Pour pouvoir être civilisé il vaut mieux s’éloigner des sujets épuisés et glissants (ca se dit un sujet glissant?)

Answers
Read more comments

  • French (France)

  • French (France)

  • English (US)

  • English (US)

  • French (France)
[News] Hey you! The one learning a language!

Share this question
Bonjour à tous, Pouvez-vous me corriger svp le sujet: peut-on rire de tout
Le rire est un moyen d’exprimer ou de manifester la joie et la gaieté, c’est un signe d’un bien-être intérieur. Il s’agit d’un exutoire dans une situation stressante. En effet, le rire nous apporte des bienfaits sur notre santé ainsi que sur nos liens sociaux. Puisque c’est un message positif, on pourrait élargir notre cercle social en souriant et en riant avec les autres, car cela montre que on est plus aimable et facile à aborder. De plus, On semble plus enjoué et accueillant aux yeux des autres (ca se dit "semble"?). Par exemple, quand tu serres la main d’une personne, il est essentiel de sourire sauf si tu la détestes ^_^.
A priori, on pourrait dire que oui, il faut prendre les choses à la légère et apporter de la gaieté aux autres et à nous-même tant que la conversation est dans le cadre de respect (ça se dit ?) pourtant quelques fois, les blagues mettent en avant des aprioris qui ne sont pas fondée et des stéréotypes blessants. La personne qui est sensible à ça, elle pourrait le mal prendre. D'où vient l’adage « il ne faut pas rire avec n’importe qui ». Le fait de balancer des blagues débridées et des propos éculés au nom de la liberté d’expression est inadmissible.  Il doit y avoir de l’autocensure et choisir les personnes auxquelles on dit des blagues.  A la base de ses blagues, les personnes essaient soit de provoquer l’autre soit de neutraliser une certaine forme d’agressivité. Les deux finissent mal. On est censuré par les normes et la loi  pour être une société policée car en effet on ne devrait pas tout dire.  A l’époque, les gens balançaient des blagues racistes et subversives sans y trop réfléchir, c’était acceptable puisque c’était souvent les dominants (comme les blancs ?) qui faisait des blagues des minorités étant donné qu’ils ne leur donnaient pas la parole et il n’avait pas de réseaux sociaux, ils n’ont pu les dénoncer.  Par conséquent, On se voile la face qu’à l’époque la minorité discriminée était blessé « C’est interpellant! »
A l'arrivée d’internet la voix s’est élevé pour mettre fin à cette idéologie. On a connu un changement de paradigme qui est venu avec un petit bémol  (je veux dire inconvénient?) c’est que les gens critiquent et jugent n’importe qui, ils s’érigent en procureur, On se sent l’incarnation de la vertu.
   En conclusion, il faudrait surveiller ses paroles et se marrer avec ceux qui n’ont le même humour que nous. Au lieu de faire des blagues subversives qui rend l’autre se sentir persécuté et inférieur. De nos jours, l’autocensure est primordiale pour ne pas heurter les idéologies et la culture de l’autre. Comme l’expression l’indique : Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Pour pouvoir être civilisé il vaut mieux s’éloigner des sujets épuisés et glissants (ca se dit un sujet glissant?)
Recommended Questions
Topic Questions
Newest Questions
Previous question/ Next question